Vous êtes ici : Accueil / La Ville / L'histoire de la Ville

La Ville

L'histoire de la Ville

1600

Un chemin de friche serpente entre les marécages de l’immense forêt de Bondy, infestée de brigands. A partir de l’embranchement du lieu-dit « la Fourche », on rentre par un sentier cavalier de forêt très humide dans le domaine du vieux manoir du Raincy construit sur les hauteurs du plateau. L’ensemble devient plus tard la propriété d’un riche surintendant des finances qui abat le manoir, construit un château somptueux, et commence à aménager des jardins.

1770

La famille des ducs d’Orléans est devenue propriétaire du domaine du Raincy. Les embellissements lui confèrent un style royal admiré de l’Europe. Une large allée relie le château au Grand Chemin. A l’intersection, au lieu-dit »la Fourche », sont créés deux pavillons occupés parla garde du domaine.

Révolution Française – Restauration

Le château est abandonné, détérioré, et une partie du domaine est vendu en parcelles. Après les tourmentes révolutionnaires puis le Premier Empire, la période de la Restauration permet à la famille d’Orléans de recouvrer ses propriétés. Les héritiers s’efforcent de reconstituer un domaine cohérent.

1852 – Second Empire

Napoléon III confisque les biens de la famille et autorise leur mise en vente. Ainsi commence, sous l’égide de l’État impérial, un dépeçage systématique qui se poursuivra jusqu’après la guerre de 1870. L’allée majestueuse est amputée de ses contre-allées ornées d’arbres et de jardins pour être livrées aux lotisseurs, comme l’ensemble des biens et terres du domaine.

Il en restera l’allée centrale affectée à la circulation publique, dénommée plus tard avenue Jean-Jaurès.

Abandonnée aux pillards, le château est rapidement saccagé puis voué à la destruction complète. Les Pavillons de garde sont vendus ; ils abriteront longtemps de petits commerçants et d’autres activités.

1869

Le Raincy devient une commune. Les bois du domaine sont attribués à la commune de Bondy. Les lotissements s’y multiplient, un faubourg naît « Bondy-Forêt », à l’intérieur duquel grandit une agglomération qui parvient à doubler celle de Bondy-ville. Il en résulte un esprit séparatiste, très actif, qui veut l’autonomie administrative du faubourg et finit par avoir gain de cause.

1905

Pour désigner la future commune, deux noms étaient avancés « Bondy-la-Forêt » et les « Pavillons » en référence aux deux pavillons de garde. «Les Pavillons-sous-bois » fut accepté devant le Conseil général.

Années 30

La construction du pont de l’Europe, au-dessus du canal de l’Ourcq, ainsi que la rénovation du pont de La Forêt, vont permettre la réalisation d’une zone industrielle au nord du canal l’accroissement de la population entraîne la création de nouveaux équipements, surtout scolaires et sportifs.

 

2005 à nos jours

La ville des Pavillons-sous-Bois a fêté son centenaire. L'année 2005 a été marqué par de nombreuses festivités.

En 2010, la ville a lancé un grand projet de rénovation urbaine qui verra, à l'horizon 2015, naître un nouveau quartier sur les bords du Canal regroupant des logements et des équipements publics.

Localisez la mairie

Localisez la mairie

Les pavillons-sous-Bois

Basculer sur la cartographie intéractive
>> Haut de page